Mazda CX3 : Une valeur sûre

Aller en bas

Mazda CX3 : Une valeur sûre

Message  Mau-Laval le Lun 01 Oct 2018, 10:04


Parmi les petits VUS, on retrouve certaines valeurs sûres. L’une d’entre elles se nomme Mazda CX-3. Depuis son apparition sur le marché, sa popularité demeure au beau fixe. Cela doit vouloir dire quelque chose !
Alors que les nouveautés se multiplient dans le créneau des petits VUS, le Mazda CX-3 demeure un des cinq modèles les plus populaires, et ce, depuis son arrivée sur le marché canadien, en mai 2015. Jusqu’en 2016, il a dû rivaliser avec les Kia Soul, Honda HR-V, Chevrolet Trax et Subaru Crosstrek. Puis, l’année suivante, le Nissan Qashqai a délogé le Trax, alors que cette année, c’est le HR-V qui a cédé sa place au Hyundai Kona.

Dans cette tourmente, les ventes du CX-3 n’ont toutefois jamais cessé d’augmenter et tout porte à croire que cette tendance se maintiendra jusqu’à la fin de l’année. En outre, l’arrivée d’une version 2019 bonifiée devrait contribuer à entretenir cet élan.

Style connu, raffinement en hausse

D’un bref coup d’œil, on pourrait croire que le CX-3 n’a pas changé. C’est par des détails qu’on reconnaît le nouveau modèle : une grille de calandre à lattes plus larges, des garnitures « noir piano » mettant en valeur les petits antibrouillards circulaires de la version GT, de nouveaux feux arrière à DEL, des roues en alliage 18 po redessinées et une nouvelle teinte appelée Rouge cristal vibrant métallisé un peu moins criarde que le Rouge vibrant métallisé qu’elle remplace.


À l’intérieur, les changements sont tout aussi discrets. Les plus évidents sont le nouveau volant et les sièges redessinés. Mais il y a aussi ce nouveau commutateur qui actionne le frein de stationnement électronique en se substituant au levier mécanique. Cette commande libère beaucoup d’espace sur la console centrale qui sert à la nouvelle commande rotative du système d’infodivertissement Mazda Connect, l’interface de l’écran tactile de 7 po posé au sommet du tableau de bord. Du même coup, l’accoudoir central a été redessiné pour accroître le volume du petit coffret qu’il recèle. Par ailleurs, en plus d’offrir un style nouveau, les sièges avant disposent désormais d’un coussin garni d’une mousse d’uréthane à haut pouvoir d’absorption, qui masque mieux les vibrations indésirables tout en offrant un confort accru.

À l’arrière, les versions GS et GT disposent aussi désormais d’un nouvel accoudoir central doté de porte-gobelets. Cet accessoire d’apparence anodin, qui aide à stabiliser la posture durant les longs voyages, devient ainsi plus pratique.

Motorisation efficace

Alors que plusieurs constructeurs misent sur la suralimentation pour leurs VUS, le CX-3 est animé par un moteur 4-cylindres atmosphérique. Cette solution évite les excès occasionnels de consommation propres aux moteurs turbo. Ce moteur Skyactiv de 2,0 L à injection directe procure au petit Mazda 148 ch (2 ch de plus que le CX-3 2018) et 146 lb-pi de couple dès que le régime atteint 2 800 tr/min. Ce moteur, qui produit 6,2 % plus le couple à bas régime, selon le constructeur, autorise une accélération de 0 à 100 km/h en 8,5 s environ, un temps honorable pour un véhicule à vocation familiale.



Pour la version d’entrée de gamme GX, ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports offrant un maniement très précis. Le moteur entraîne alors les roues avant. Le constructeur offre aussi une boîte automatique à 6 rapports contre un supplément de 1300 $. Caractérisée par une grande douceur de fonctionnement, cette boîte plaira particulièrement aux automobilistes devant affronter quotidiennement le trafic dense des heures de pointe. Qui plus est, selon les chiffres publiés par Ressources naturelles Canada, elle contribue à réduire la consommation de ce véhicule d’environ 4 % comparativement à la boîte manuelle.

Le CX-3 peut également être livré avec une transmission intégrale, un atout indéniablement pratique en conduite hivernale, mais aussi sur un pavé détrempé ou une route de terre. Ce système figure parmi les options des versions GX et GS (pour 2000 $) et il est jumelé à la boîte automatique. Pour le CX-3 GT, la version haut de gamme, la transmission intégrale fait partie de la dotation de série.

Cette version améliorée du CX-3 conserve les qualités dynamiques qu’on lui reconnaissait jusqu’ici. Sa direction est précise, alors que sa suspension ferme à souhait procure un roulement feutré sans excès de roulis dans les courbes.

Côté pratique qui plaît

Fabriqué au Japon, dans la même usine que les utilitaires CX-5 et CX-9, le CX-3 partage la plateforme d’une nouvelle génération de Mazda2, un modèle qui n’est cependant pas commercialisé au Canada (du moins pas sous la bannière Mazda). L’espace intérieur est toutefois comparable à ce dont on dispose dans une Mazda3 Sport.

La popularité des petits utilitaires de ce genre dépend de plusieurs attributs : leur format peu encombrant, une consommation raisonnable (8,1 L/100 km de moyenne pour l’intégrale), un prix abordable et ce côté pratique que procure l’habitacle transformable.

Or, par rapport à ses rivaux, le CX-3 n’offre pas le coffre le plus volumineux. Ce Mazda se contente d’un volume utile dans la moyenne qui varie de 408 à 1528 L selon la version et l’usage qui est fait de la banquette arrière. À côté de cela, le coffre du HR-V, dont le volume utile varie de 657 à 1665 L, paraîtra gargantuesque. Mais voilà, les acheteurs de petits VUS ne recherchent pas tous un coffre capable de loger de petits arbustes dans leur pot.

Pour plusieurs d’entre eux, l’agrément de conduite et une esthétique réussie priment, deux qualités du petit Mazda. Son côté pratique devient alors un bonus ! Car il est vrai que la section arrière du plancher, qui offre deux niveaux, s’avère régulièrement utile. À sa position la plus basse (ou profonde), il permet de charger deux valises de 67 cm derrière la banquette occupée. À sa position plus haute, par ailleurs, le plancher du coffre peut former une longue surface uniforme en abaissant les dossiers 60/40 de la banquette, ce qui facilite le chargement d’objets encombrants comme, par exemple, un vélo.

Une dernière qualité, enfin, qu’on reconnaît à ce véhicule – comme à l’ensemble des produits de cette marque – est le soin apporté à sa construction. La finition du montage et la qualité des matériaux utilisés, tant pour la carrosserie que l’habitacle, sont nettement supérieurs à la concurrence. De plus, le châssis fait preuve d’une grande rigidité et ne laisse filtrer ni bruits gênants ni vibrations parasites. Tout cela donne l’impression que l’on conduit un véhicule de luxe coûtant beaucoup plus cher !

CARPLAY ET ANDROID AUTO ARRIVENT CHEZ MAZDA


Le Mazda CX-9 2019, qui fait actuellement ses débuts au Canada, conserve des traits familiers, certes, mais sa dotation est plus étoffée qu’auparavant. Parmi les nouveautés dont il bénéficie, deux nouveaux systèmes d’infodivertissement plairont particulièrement à de nombreux automobilistes : CarPlay d’Apple et Android Auto.

Désormais de série pour ce véhicule, ils sont installés en usine, une première pour la marque nipponne qui étendra rapidement l’offre de ces deux systèmes sur l’ensemble de sa gamme. En effet, CarPlay et Android Auto feront partie de la dotation de série des Mazda 6 et CX-3 produits à partir du mois de septembre, de même que des Mazda 3 et CX-5 millésimés 2019 qu’on découvrira bientôt. Pour la MX-5 2019, par contre, il faudra attendre à un moment qui reste indéterminé. En revanche, Mazda offre dès maintenant un ensemble permettant d’effectuer la mise à jour de toutes les chaînes audio des véhicules équipés du système Mazda Connect, à partir des modèles 2014 (y compris la MX-5 2019). Offert à prix abordable, cet ensemble installé chez le concessionnaire permet d’intégrer ces deux systèmes de manière harmonieuse, comme si cela avait été fait en usine à l’origine.

MAZDA CX-3

Prix de base
22 795 $ (GX BVM 2RM) ; 24 095 $ (GX BVA 4RM) ; 23 095 $ (GS BVA 2RM) ; 25 095 $ (GS BVA 4RM) ; 30 795 $ (GT BVA 4RM).
Transport et préparation
1895 $
Groupe motopropulseur
L4 DACT 2,0 L ; 148 ch à 6000 tr/min, 146 lb-pi à 2 800 tr/min. Boîte de vitesses manuelle ou automatique à 6 rapports. Roues motrices avant ou transmission intégrale.
Particularités
Suspension indépendante aux roues avant ; poutre de torsion à l’arrière. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : 215/60 R16 (GX et GS) ; 215/50 R18 (GT).
Cotes
Empattement : 2570 mm ; longueur : 4274 mm ; largeur : 1767 mm ; hauteur : 1 542-1 547 mm. Poids : 1 246-1 355 kg. Volume du coffre : 408-1 528 L. Volume du réservoir : 45-48 L. Consommation moyenne (RNCan, BVA, 4RM) : 8,1 L/100 km.
Concurrence
Buick Encore, Chevrolet Trax, Fiat 500X, Ford EcoSport, Honda HR-V, Hyundai Kona, Jeep Renegade, Jeep Compass, Mitsubishi RVR, Mitsubishi Eclipse Cross, Nissan Kicks, Nissan Qashqai, Subaru Crosstrek, Toyota C-HR

Points forts

Construction soignée
Moteur performant et écoénergétique
Intérieur confortable et polyvalent
Boîte automatique efficace

Points faibles

Visibilité arrière limitée
Volume du coffre limité (banquette arrière en place)


-------
Source : JournaldeMontreal.com, par Jacques Bienvenue
-------


Mau-Laval
Vrai de vrai
Vrai de vrai

Ville/Région : Laval
Masculin Nombre de messages : 2537
Date d'inscription : 28/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mazda CX3 : Une valeur sûre

Message  PIERRE 01 le Lun 01 Oct 2018, 11:55

Wink la plus grosse vente 2017 de Mazda en France avec 3768 exemplaires devant le CX5 !

_______________________________________________
La passion des anciennes !!
avatar
PIERRE 01
Vrai de vrai
Vrai de vrai

Ville/Région : france
Masculin Nombre de messages : 3786
Date d'inscription : 30/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum